|

La revue de l'IT

Open
Processeurs intel
 
Les pires scénarios du BYOD
 

 

Des données qui se promènent sans contrôle, des antivirus périmés ou encore des mots de passe aux abonnés absent, le BYOD peut faire entrer dans le périmètre de l’entreprise des appareils loin de correspondre aux standards de sécurité attendus dans le monde professionnels.

  
 

1,75 milliard. C’est le nombre d’utilisateurs de smartphones en 2014 selon le cabinet de recherche eMarketer. Le taux de pénétration dans les pays développés dépasse déjà allègrement les 50 % et il grandit de jour en jour dans les zones en voie de développement. Face à une offre pléthorique de terminaux, chaque consommateur peut trouver l’appareil qui correspondra le mieux à ses attentes. Et une fois l’élu en sa possession, il voudra nécessairement l’utiliser pour travailler.

Le BYOD (Bring Your Own Device) présente nombre d’avantages pour l’entreprise qui sait l’exploiter efficacement : plus grande productivité des salariés, aucun besoin de formation, pas d’acquisition du matériel,... Attention toutefois aux mauvaises surprises. Mal encadré, le BYOD peut devenir un véritable cauchemar en termes de sécurité. Sept scénarios sont à contrôler avec attention, voire à bannir complètement.

 
 Les pires scénarios du BYOD
  
 

 Pour aller plus loin
Le BYOD peine à s'imposer4 idées reçus sur la mobilité
BYOD : une affaire de "quick wins"MDM, MAM, MIM, MEM : Le lexique du Mobile Management
Les plus lus

 DELL HUB Entreprise – Cloud - Le Cloud avance, la sécurité patiente



DELL HUB Entreprise – Windows Server : Pourquoi migrer (et pour aller où) ?

 

DELL HUB Entreprise – Mobilité - Etude : La révolution des modes de travail