|

La revue de l'IT

Open
Windows Server
Windows Server : à chacun sa migration



 
Chacun ses raisons, chacun ses moyens, chacun sa migration. Alors que l’échéance du 14 juillet 2015 approche à grands pas pour les utilisateurs de Windows Server 2003, différents scénarios sont possibles pour passer sans encombre à un nouvel environnement. Qu’il s’agisse de répondre à des contraintes de compliance, à une fin de garantie ou encore à un enjeu de sécurité, les migrations sont toujours des projets à planifier soigneusement et doivent être envisagés sous tous les aspects pour en tirer un maximum de gains.

Grands comptes : Les bénéfices de la modernisation

Changer de système d’exploitation n’est pas qu’une simple opération logicielle. L’impact sur le matériel est obligatoirement à prendre en compte et l’arrivé d’un nouvel OS peut être l’occasion de moderniser son infrastructure existante avec une nouvelle génération de serveurs, en préparant d’ores et déjà l’intégration du Cloud au cœur du système d’information. Performances en hausse, davantage d’espace, coûts énergétiques amoindris, l’investissement réclamé par un renouvellement hardware peut-être important mais les bénéfices sont bien là.

D’autant que, d’après IDC, passé 5 ans, un matériel subit 21% d’arrêts de production de plus qu’un autre âgé de 3 ans... Outre l’upgrade logicielle, les grandes organisations peuvent donc miser sur l’acquisition de nouveaux serveurs pour une exploitation optimale des nouvelles fonctionnalités et des gains de productivité maximum.


Entreprise de taille moyenne : Se transformer grâce à la virtualisation

Selon les chiffres de l’institut de recherche Forrester, 63 % des PME considèrent la consolidation de l’infrastructure informatique par la virtualisation comme une priorité essentielle. Exécuter davantage d’applications sur un même serveur, réduire les coûts matériels et énergétiques ou encore transférer facilement des workloads sont des avantages qui intéressent de nombreux administrateurs.


A chacun sa migration


La fin annoncée de Windows Server 2003 devrait conduire bon nombre d’entre eux à sauter le pas de la virtualisation afin de faciliter la transition d’une part, et d’exploiter les capacités de Windows Server 2012 R2 et de l’hyperviseur Hyper-V d’autre part (Disque dur virtuel VHDX, Clonage et déplacement dynamique de machines virtuelles, PRA avec Hyper-V Replica, VDI,…). Et une fois le processus de virtualisation en marche, le cloud privé n’est plus très loin. Couplé à la suite System Center, Windows Server 2012 peut devenir le cœur d’une architecture complètement orchestrée et automatisée .


Petite entreprise : Une évolution accompagnée

Les petites sociétés sont elles aussi concernées. Avec un existant moindre et plus homogènes que chez un grand du CAC40, elles devraient avoir moins de difficultés à migrer et tirer néanmoins largement partie des innovations apportées par Windows Server 2012, y compris dans sa version Essentials limitée à 25 utilisateurs. L’héritier de Small Business Server ne dispose pas de fonctions de virtualisation, mais simplifie au maximum l'intégration de services et applications fondés sur le cloud, tels que Microsoft Office 365 et Microsoft Azure.



 

"Windows Server 2012 peut

 
 

devenir le cœur d’une

 
 

architecture complètement

 
 

orchestrée et automatisée."

 


Car qui dit structure de petite taille, dit équipe plus réduite. Les petites entreprises ne disposent pas toujours des compétences techniques nécessaires pour réaliser ce type d’opération, même à petit échelle. Des offres de services existent pour accompagner les TPE, mais le SaaS (Software-as-a-Service) pourrait également se révéler un précieux allié. À l’aide d’applications en mode cloud, il peut être par exemple très simple de migrer sa messagerie, en exportant temporairement ses données sur une plateforme dans le nuage, puis en les réintégrant sur le nouvel environnement une fois celui-ci déployé. Les services cloud ont par ailleurs l’avantage d’offrir des tarifications très souples, basées sur la consommation et donc adaptées à des infrastructures de toutes tailles.

  

 Pour aller plus loin
Windows Server : Une infrastructure pensée pour le cloud WS 2012 : 4 étapes clé pour réussir votre migration 
 Windows Server: Pourquooi migrer (et pour aller où)7 leviers pour sortir du SHADOW IT 
Les plus lus

 DELL HUB Entreprise – Cloud - Le Cloud avance, la sécurité patiente



DELL HUB Entreprise – Windows Server : Pourquoi migrer (et pour aller où) ?

 

DELL HUB Entreprise – Mobilité - Etude : La révolution des modes de travail